Les anxiolytiques et hypnotiques

Les anxiolytiques sont des médicaments utilisés pour juguler les symptômes anxieux, que les manifestations anxieuses soient physiques (sensation d’oppression, palpitations, douleurs’) ou psychiques (tension interne, peur focalisée sur un objet ou un événement, ou peur diffuse, anticipation anxieuse, ruminations’).

Les symptômes anxieux peuvent se trouver isolés, par exemple dans le trouble anxieux généralisé, les attaques de panique, les syndromes phobiques, ou bien associés aux autres maladies psychiatriques (dépression, maladie maniaco-dépressive, schizophrénie, conduites d’addiction, troubles du comportement alimentaires ?).

Les anxiolytiques sont un traitement d’appoint des symptômes anxieux, et n’ont pas pour vocation de traiter la « maladie » à l’origine du symptôme. Ils ne pourront donc pas efficacement se substituer au traitement médicamenteux adapté à celle-ci (anti-dépresseur, thymo-régulateur ou antipsychotique).

Les anxiolytiques sont répartis en plusieurs catégories en fonction de leur structure chimique, les deux catégories les plus importantes étant celle des benzodiazépines, et des neuroleptiques à action sédative. Les médicaments de la première catégorie sont les plus fréquemment prescris en raison de leur bonne efficacité anxiolytique et de leur bonne tolérance, mais ils ne sont pas dénués d’effets secondaires, et peuvent être à l’origine de phénomènes de dépendance et d’accoutumance. Leur utilisation devra donc rester la plus ponctuelle possible.

Les hypnotiques (ou somnifères) sont indiqués dans les troubles du sommeil (insomnie d’endormissement, réveils nocturnes). Les troubles du sommeil surviennent exceptionnellement de manière isolée, devant l’apparition d’un trouble du sommeil doit être systématiquement recherché un trouble anxieux, un syndrome dépressif, un syndrome de surmenage.

La prescription d’un hypnotique sera alors utile pour permettre à la personne de retrouver le sommeil en attendant que le traitement adapté à sa maladie soit efficace (qui seul permettra de restaurer un sommeil de bonne qualité, c’est-à-dire réparateur).

L’usage des anxiolytiques et des hypnotiques sera donc très répandu dans le traitement des troubles psychiatriques, avec des prescriptions qui seront  régulièrement ré- évaluées, et de la plus courte durée possible, afin de limiter les risques de dépendance et d’accoutumance liés à certaines catégories de médicaments.